Contemporain

Les lettres de Rose-Clarisse Sabard.

Au salon du Livre de Paris, j’ai découvert Les lettres de Rose de Clarisse Sabard aux éditions CHARLESTON. Attention coup de coeur!

IMG_5247

Résumé de la quatrième de couverture:

Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves: libraire. Sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage: une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon oeil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait.

Mon avis:

Véritable coup de coeur: j’ai été transportée par l’histoire familiale de Lola.

La structure du récit nous fait osciller entre le passé et le présent. Quatre générations de femmes content l’histoire familiale. On vit/lit au fil des découvertes épistolaires, véritable jeu de piste laissé par Rose, la grand-mère de Lola. Cela va mener cette dernière à découvrir la vérité sur sa famille biologique mais surtout SA vérité. Il ne s’agit pas seulement de déterrer les secrets bien enfouis du passé, mais de permettre à Lola de se construire avec toutes les cartes en main. Cela me fait penser à une citation: « Le passé est derrière: apprends de lui; le futur est devant: prépare-toi pour lui; le présent est aujourd’hui: souris-lui ».

Il n’y a pas eu de temps creux pour ma part dans ce récit de quête identitaire. Le style est à la fois simple mais très efficace avec des notes d’humour. Le récit de Lola est à la première personne du singulier tandis que celui de Louise, Rose et Nadège sont à la troisième personne du singulier. Cela permet une prise de distance avec ce passé tortueux. Nous voyageons dans le temps et nous devenons impatients de connaître la vérité. Les personnages du passé et du présent sont attachants.

« Nous avons été des femmes fortes,pour mieux cacher nos failles et nos dysfonctionnements. C’était une carapace, et cela aurait été injuste que tu grandisses  avec tant de malheur autour de toi. »

« Quand je pense aux magazines féminins qui nous tannent à longueur de temps, nous rappelant ô combien il est important de savoir garder une bonne part de mystère si l’on veut conclure! J’espère que les journalistes de ces revues ne m’en tiendront pas rigueur, mais je pense qu’elles devraient revoir leur copie. Parfois, les choses sont d’une telle évidence qu’on n’a pas besoin de jouer à faire semblant d’être une autre personne. »

« Et puis d’un coup, une drôle de pensée m’a envahie; celle que Rose était morte sans connaître la fin de son livre. Je sais que c’est bête, mais cette idée est l’une de mes peurs les plus profondes; mourir avant d’avoir pu terminer ma lecture en cours. »

Même si certaines actions pourraient être jugées sévèrement, ici, il n’est pas question de condamner le passé mais de le comprendre et d’apprendre de lui afin d’avancer et de se construire un présent-futur.

IMG_5233

La note: 18/20. Véritable pépite où l’amour, la famille et la réussite scandent notre quête identitaire (celle de Lola): on se pose forcément les mêmes questions: Sommes-nous satisfaits de ce que nous avons? Sommes-nous empêtrés dans le passé? Le passé nous condamne-t-il? Il a été difficile de lâcher le livre: je l’ai littéralement dévoré. J’ai été émue par les décisions prises par les divers membres de la famille.

Véritable hymne à la Femme avec un grand F! Attention pas de « girl power » ou de pseudo-féminisme: mais le destin de femmes dont les vies ont été remplies de rêves, d’ambition, de déceptions, de secrets et surtout d’un effet papillon. Ce sont des femmes qui ont assumées et subies les choix. Nous pouvons facilement nous identifier à l’une d’entre elles.

L’histoire m’a rappelé La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald et Orgueil et Préjugés de Jane Austen: un mélange de personnages attachants et de décisions prises sous le joug des uns et des autres.

J’ai très envie de découvrir La plage de la mariée de Clarisse Sabard. 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s