Contemporain

Les derniers jours de Rabbit Hayes-Anna McPartlin.

Entrez et prenez placeà bord de l’ascenseur émotionnel: Les derniers jours de Rabbit Hayes d’Anna McPartlin aux édition CHERCHE MIDI. Je l’ai lu en e-pub et quelle sublime découverte!

Les-derniers-jours-de-Rabbit-Hayes

Résumé de la quatrième de couverture:

Quand Mia, que l’on surnomme affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre, même si elle refuse de l’accepter, tout comme ses proches qui assistent, impuissants, au déclin de leur fille, soeur, mère ou amie. Tous sont présents à ses côtés pour la soutenir: Jack et Molly, ses parents incapables de dire adieu à leur enfant; Davey et Grace, son frère et sa soeur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille; Marjorie, sa meilleure amie et confidente; et enfin Juliet, sa fille de 12 ans, qu’elle élève seule. Au fur et à mesure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant. Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci  ne fait que commencer pour son entourage.

Mon avis:

Le sujet est difficile: la mort et la perte d’un être cher, une jeune femme et mère. Nous sommes malheureusement nombreux à avoir côtoyer le cancer et la perte de gens chers à notre coeur. Ce livre nous parle forcément.

Rabbit est entourée d’une famille et d’amis loufoques dont on vit les espérances, la colère, le déni et l’acceptation comme les étapes du deuil.

La force de ce récit: les différents points de vue des personnages qui relatent leurs interrogations, leurs envies. Nous avons également le récit de Juliet, la fille de Rabbit. L’auteur réalise la prouesse de traiter d’un sujet extrêmement sensible sans pour autant donner trop dans le pathos. Nous passons littéralement du rire aux larmes. Malgré la menace planante de la mort de Rabbit,  telle une épée de Damoclès, Anna McPartlin nous livre une ôde à la vie malgré les épreuves difficiles voire insurmontables.« La vie est comme un arc-en-ciel: il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs ».

IMG_5260

Nous effectuons également des aller-retours dans le passé et le présent de Rabbit. Nous découvrons Johnny. Ces retours en arrière nous permettent d’appréhender le caractère de Rabbit et de s’attacher davantage à elle et à ce binôme attendrissant.

 Le petit monde de Rabbit est ébranlé mais il ébranle également le lecteur. Nous nous retrouvons dans leurs interrogations. L’humour des personnages est omniprésent et nous  mène vers une réflexion plus personnelle sur la vie/ la mort, sur ce qui est important, sur son entourage. Les moments d’émotion, de tristesse sont sans cesse ponctués d’humour, de tendresse et de poésie. La plume d’Anna McPartlin est un réel enchantement et nous refermons le livre le coeur à la fois lourd mais également emplit d’espoir.  Un sourire se dessine: on remercie l’auteur de nous avoir présentés ces personnages attachants. La question du « après » reste en suspens mais nous restons confiants pour cette famille et ces amis.

La note: 18/20. Véritable coup de coeur bouleversant. Si vous avez aimé le film « Little miss Sunshine », je vous le conseille! Rabbit me fait penser à Olive, la petite fille du film. On ne ressort pas indemne de cette lecture mais la lecture est faîte de ces moments et laisse une graine qui va germer en chacun de nous. Je suis pressée de lire Mon midi, mon minuit du même auteur.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s