Policier

Agatha Raisin enquête: La quiche fatale-Tome 1-M.C Beaton.

agatha-raisin-4.jpg

Une petite faim? Une petite envie de paysages anglais? Mais surtout d’humour british? Agatha Raisin enquête: La quiche fatale de M.C Beaton aux éditions ALBIN MICHEL en entrée, plat principal et dessert est pour vous! Une héroïne atypique comme on les aime et un univers so british!

Résumé de la quatrième de couverture:

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit  révéler l’amère vérité: elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution: mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

Mon avis:

Si vous êtes fan de « L’inspecteur Barnaby » et d' »Arabesque« , cette série de livres est faite pour vous! En lisant ce premier tome, j’avais l’impression de me retrouver à Cabot Cove et d’entendre le Générique Arabesque. 🙂 Tout le long du récit est parsemé d’humour british et corrosif avec des personnages haut en couleurs.

Agatha Raisin semble être une femme sûre d’elle, mais en apparence seulement. Elle a un côté Bridget Jones. Elle est beaucoup plus cash dans ses propos! J’adore ses réparties!! Elle n’est pas adepte du traditionnel flegme anglais!

Agatha lui arracha la revue des mains. Elle se pencha par-dessus son bureau. « Bouge ton petit cul maigrichon de ta chaise et va dire à ton escroc de patron de me recevoir. »

Un lieu charmant n’attirait pas nécessairement des gens charmants. Les nouveaux venus avaient sans doute acheté leurs jolis petits cottages lorsque le marché de l’immobilier était déprimé, ils s’étaient abaissaient à jouer le rôle de gloires locales.

Agatha attendit l’habituel « ‘jour », se demandant quelle réaction elle obtiendrait si elle répondait: « Va te faire foutre! »

Les Costwolds étaient visiblement une région très féconde. On croisait partout des jeunes femmes poussant leurs bébés ou leurs enfants en bas âge dans des landaux et des poussettes, comme on appelle ces chars que les mères envoient avec aplomb dans les jambes à ceux qui n’ont pas d’enfants. […] Ces engins semblaient alimenter une certaine agressivité chez les mères.

« Changez cet de table, celui qui est derrière moi. Il m’importune. »

Carsely, le village dans lequel Agatha s’installe est un village typiquement anglais: maisons en toit de chaumes, jardins fleuris, les inconnus ne sont pas les bienvenus, … Les habitants sont des personnages caricaturaux mais dans le bon sens du terme. Ce premier tome installe le cadre et les personnages que nous retrouverons avec grand plaisir. J’ai d’ailleurs très envie de me rendre dans les Costwolds.

Agatha ne s’embarasse pas  de la morale: elle triche lors du concours de quiche! Elle est de mauvaise foi: elle ne le reconnaît pas de suite! Elle vole et se retrouve toujours dans des situations cocasses. Agatha est délicieusement et parfaitement imparfaite. Malgré quelques longueurs au début du récit avec les nombreux noms anglais, nous avons envie de connaître la suite des més-aventures d’Agatha.

Il s’agit d’une histoire drôle et pétillante, idéale entre deux lectures de thrillers ou de drames. On se laisse prendre par l’enquête et par la communauté de Carsely. Il s’agit d’un policier humouristique qui remplit très bien sa fonction. L’allusion à Agatha Christie est plus qu’évidente.

La couverture est tout simplement superbe. Les éditions ALBIN MICHEL ont su faire honneur aux couvertures anglaises! Il y a toujours une petite citation sur l’illustration qui s’accorde parfaitement avec le ton du récit: « La vengeance est un plat qui se mange chaud ».

Le titre: La quiche fatale.

  • tout part de cette fameuse quiche.
  • Agatha veut se faire remarquer en emportant le prix de la meilleure quiche, mais avant tout, elle veut appartenir à cette communauté, ne plus être seule.
  • Mais Agatha ne fait jamais les choses à moitié et elle triche! 😉
  • Le meurtre: quiche empoisonnée.

 

La note: 15/20. Malgré les quelques longueurs, ce premier tome installe le contexte et les personnages et donne envie de lire une nouvelle aventure d’Agatha à Carsely. J’ai lu les quatre premiers tomes d’affilée! Et j’ai regardé la série télévisée.

312206-2

Celle-ci prend beaucoup de libertés concernant les personnages et certains événements. Toutefois, je la trouve plutôt réussie et les meurtriers correspondent aux livres. C’est pourquoi je n’ai regardé que les épisodes correspondant à mes lecteurs afin de ne pas me spoiler. Et puis la garde robe et les chaussures de l’actrice!!!!! 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s