Contemporain·Non classé

La plage de la mariée-Clarisse Sabard.

La plage de la mariée 1

ATTENTION ENORME COUP DE COEUR!!!!!! Prenez une bande d’amis dévoués, une quête identitaire, de la romance, de l’humour, le tout saupoudré de répliques bien assaisonnées avec un supplément émotions, vous obtenez La plage de la mariée de Clarisse Sabard aux éditions CHARLESTON. Et… ouha!!!! Une très jolie fenêtre bretonne dont on ressort submergé par l’effervescence des sentiments, avec le coeur gonflé d’amour et un sourire paisible sur les lèvres.

Résumé de la quatrième de couverture:

Zoé, 30 ans, est en pleine dispute avec sa conseillère Pôle Emploi lorsque sa vie bascule. Ses parents viennent d’avoir un grave accident de moto. Son père est décédé sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Elle va révéler à Zoé qu’elle lui a menti depuis toujours: l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle donne un seul indice à sa fille pour retrouver son père biologique: « La plage de la mariée ».

Après quatre mois de déni, Zoé finit par craquer et part à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé part à la recherche de son père et tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toutes ces années.

Mon avis:

J’avais adoré le premier roman Les lettres de Rose-Clarisse Sabard. Et j’avais hâte de découvrir ce second roman même si j’avais l’appréhesion d’être déçue. Quand on a beaucoup aimé un livre d’un auteur, on craint toujours d’être déçu par un autre. Eh bien, pas du tout!! Bien au contraire!!! Ce second roman renforce l’idée que Clarisse Sabard est une auteure que je suis officiellement. La plage de la mariée n’a fait que confirmer ce que Les lettres de Rose laissé déjà apercevoir: un véritable talent pour nous embarquer au fil des pages.

Ici, nous suivons Zoé et sa quête identitaire. Dès les premières pages, j’ai été bouleversée par la perte brutale des parents de l’héroïne. Clarisse Sabard ne dépeint pas un long passage larmoyant. Le style est simple mais tellement efficace. C’est là tout son talent.

Zoé est un personnage très attachant: la langue bien pendue, drôle. J’ai fortement apprécié les passages en italique nous donnant un aperçu de ses pensées.

-Tu sembles fatiguée, Zoé, me fait-il remarquer.

Dis que j’ai une sale gueule, aussi, te gêne pas. Tu t’es regardé dans une glace ce matin?

[…] Bon, en même temps, sa belle gueule doit faire l’essentiel en matière de séduction. Il n’a pas besoin de fournir d’efforts particuliers. Ca m’énerve, ce genre de personne, mais ça m’énerve!

Elle est entourée d’amis de longue date vivant à Nice et se fait de nouveaux amis en Bretagne. Cette thématique de l’amitié m’est très chère. Nos amis sont souvent le prolongement de notre famille. C’est un tout. Et Clarisse Sabard le dit tellement bien.

Aujourd’hui, ils sont devenus ma famille.

On rit, on parle fort, on crie parfois […]

[…]

-L’amitié, me répond Alice, ça fonctionne souvent par cycles. Il y a des amis qu’on gardera toute notre vie, et même en vivant à l’autre bout du monde. Les liens sont si solides que rien ne peut les entacher. Et puis il y a les autres, ils vont, ils viennent. C’est comme ça, c’est l’évolution naturelle et il n’y a rien à regretter.

Les personnages sont hauts en couleurs. Nous avons:

  • Elsa, mère célibataire et propriétaire d’un pub,
  • Maxime, l’ami d’enfance,
  • Alice, sa patronne mais surtout son guide. Elle m’a beaucoup fait penser au routinologue dans « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ».
  • Gégé et son avis sur tout!
  • Gaël et sa fille Capucine, duo plein de pep’s,
  • Betty, la septuagénaire fantasque. Vous savez que j’aime beaucoup ces dames d’un certain âge au tempérament bien trempé comme dans Le tendre baiser du tyrannosaure-Agnès Abécassis.
  • Nicolas, le « prince » monégasque.

La quête et l’enquête de Zoé la mènent à la cupcakerie d’Alice. Il s’agit un peu de la plaque tournante du récit. Cet endroit m’a ramené au café de Luke dans Gilmore Girls. Les personnages également, j’avais l’impression d’être à Stars Hollow. 🙂 et quel plaisir!!!

Luke-de-Gilmore-Girl

Cette ambiance cosy de la cupcakerie et ses habitués m’ont également fait penser à La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald. Je n’avais aucune envie de quitter les personnages.

La-bibliotheque-des-coeurs-caboes

J’avoue qu’au début du récit, j’espérais que Zoé serait davantage intéressée par le pensionnaire d’Alice. Mais j’ai également cédé au charme ravageur de Nicolas. Et que de moments cocasses, notamment la scène au restaurant. A vous de la découvrir 😉 Nous sommes toutes un peu Marie-Courgette!

Le récit est à la fois feel-good, romantique. Il s’agit tout de même de l’auteur du prix du Livre Romantique. 🙂  L’auteur joue avec les codes de la romance. Les notes d’humour sont parsemés tout au long du récit à très bon escient.

-Tu penses que ton instinct saurait tout de suite si tu es en présence de ton père? C’est intéressant comme théorie, mais ça n’arrive que dans les films qui font chialer les gonzesses, ça, non?

Et c’est parti pour la scène la plus clichée au monde: moi, penchée au-dessus de lui, lui expliquant que ça risque de piquer un peu. Tout en évitant de croiser son regard, bien sûr. Même un auteur de comédie romantique n’aurait pas osé l’écrire.

La plage de la mariée 2

On a très envie de découvrir la vérité sur le père biologique. Et les fausses pistes nous font rager comme Zoé. De plus, je me suis beaucoup identifiée au caractère de l’héroïne. (j’étais fan aussi des Alice, je les ai d’ailleurs encore 😉 )

Je ne trouverai malheureusement rien d’autre par ici que davantage de questions au mystère qui me préoccupe. Je souris en repensant aux romans que je lisais, étant gamine, la collection des Alice, de la Bibliothèque Verte. […]

Voilà, tu y es! Comment elle aurait procédé, Alice Roy, à ta place?

[…] Elle avait l’art de mettre le doigt là où il ne fallait pas et se retrouvait dans des situations particulièrement périlleuses. Mais à la fin, la vérité et le bien triomphaient toujours. Eh bien, soit, je vais m’en inspirer, après tout.

Le titre:  La plage de la mariée:

  •  le récit s’ouvre sur cette légende urbaine
  • le seul indice donné par la mère de Zoé
  • le magnifique point de vue, très envie de se rendre en Bretagne
  • tout est lié à cet endroit.

La couverture est sublime et très poétique. Les éditions CHARLESTON font toujours un superbe travail avec leurs couvertures!!

La note: 20/20. Oui, carrément!!! Quand j’ai refermé le livre, j’ai directement écrit à Clarisse Sabard car ses mots m’ont touchés. Je l’ai remercié pour cette très belle histoire, si touchante et pour le fait d’avoir su traduire certains ressentis qui résonnent encore en moi.

Tout n’est pas parfait ni tout rose au quotidien. Néanmoins, nos expériences et nos vécus nous ont appris quelque chose de précieux: la vie est éphémère. On n’a pas forcément besoin d’y chercher un sens. Peut-être qu’il n’y en a pas, au fond. Ce qui compte, c’est de trouver trouver le bon chemin qui nous mènera jusqu’au bout. Il sera semé d’embûches et jalonné de drames mais il ne faut pas les laisser obstruer notre bref passage sur Terre. Il ne faut en garder que le meilleur. Et personne ne sait ce que demain lui réserve. Alors, puisque nous sommes là, nous ne pouvons faire qu’une seule chose: vivre, quoiqu’il arrive.

Elle m’a répondu avec toute la gentillesse et la bienveillance dont elle fait preuve à chaque fois. Je l’ai découverte au salon du livre de Paris et j’ai tellement hâte de lire son prochain romain qui devrait sortir aux alentours du mois de mars et de retrouver son écriture fluide et touchante. Une chose est sûre: je vous le conseille plus que vivement!!!

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « La plage de la mariée-Clarisse Sabard. »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s