Historique·Romance

L’aile des vierges- Laurence Peyrin

Prenez un personnage féminin au caractère plus que déterminé, aux aspirations féminines et sociales, une romance romanesque qui fera vivre des montagnes russes, un contexte historique lié à l’histoire: mélangez le tout et vous obtiendrez L’aile des vierges de Laurence Peyrin aux éditions Calman-Lévy.

Résumé de la quatrième de couverture:

Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le cœur lourd. Car aujourd’hui, Maggie O’Neill, un fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une féministe active, va entrer comme bonne au service des très riches Lyon-Thorpe. Et la seule consolation de Maggie est que personne ne soit là pour assister à sa déchéance, elle qui rêvait de partir en Amérique et d’y devenir médecin. Qui en rêve toujours, d’ailleurs. L’intégration parmi la dizaine de domestiques vivant comme au siècle précédent est difficile pour Maggie. Elle trouve ridicules les préoccupations et exigences de Madame, surnommée par ses employés « Pippa-ma-chère », car c’est ainsi que ses amies l’appellent à grand renfort de voix haut perchées. Le maître de maison, lointain, l’indiffère. Seul trouve grâce à ses yeux le vieux lord, âgé de près de cent ans, qui perd la tête et la confond avec une mystérieuse Clemmie à qui il déclare son amour.Mais Maggie va bientôt découvrir que le maître de maison, John Lyon-Thorpe, est loin d’être l’héritier phallocrate qu’elle imaginait. Ils entament une liaison passionnée. Comme elle, John est prisonnier de son destin, et veut s’en libérer. Il a grandi en Afrique, où son père avait une immense propriété, et compte y retourner. Il éprouve les mêmes envies d’ailleurs que Maggie, le besoin de se sentir vivant. Et du jour où elle s’avoue son amour pour John, Maggie comprend qu’elle va devoir choisir entre la promesse du bonheur et son aspiration à la liberté.

Mon avis:

J’ai découvert la plume de Laurence Peyrin avec Miss Cyclone: coup de coeur dont je ferai une chronique ultérieurement.Miss CycloneL’histoire de Maggie est celle d’une femme indépendante,  de grandes aspirations et inspirations féministes, d’une romance romanesque le tout sur une fresque historique anglaise et américaine.J’aime que le récit soit lié intrinsèquement au contexte historique sans l’alourdir. Maggie est un personnage fort! Telle une tornade, elle mène ses combats idéaux mais peut être également égoïste. Elle vacille sans cesse entre ses choix de vie personnelle et professionnelle.La condition de la femme est au centre du roman. Maggie en est l’héroïne, mais nous rencontrons également d’autres personnages féminins: de la rentière en passant à la femme de ménage, de la femme mariée à la femme souhaitant un avortement. Nous avons toute une palette de portraits féminins qui permet une peinture sociale de la condition féminine. Les personnages féminins me rappellent également les personnages de Jane Austen avec également un aperçu du monde de la noblesse et leurs conditions.Et surtout nous avons John!!! Personnage masculin au tempérament et aux désirs assumés. Réel Rhett Butler. Il n’est pas seulement le propriétaire de Sheperd House. Petit à petit, son portrait va s’affiner et vous donner envie d’en apprendre davantage. Je n’en dirai pas plus afin d’éviter de vous spoiler.De nombreuses références sont faites à Autant en emporte le vent. Véritable fresque romanesque comme ce dernier, L’aile des vierges m’a aspiré dans son histoire. Je n’avais pas envie qu’elle se termine mais je luttais pour ne pas la finir trop vite. A la fin, j’ai fortement envie de revoir le film Autant en emporte le vent voire même de découvrir le roman.Autant-En-Emporte-Le-Vent-DVD-Zone-2-876819018_LLa petite note Downton Abbey lors de la découverte de Sheperd House m’a ravie!!!Downton abbeyVerdict:5-5Vous l’aurez compris et si vous suivez mon compte insta: ce fut un réel coup de coeur!!!!!! J’ai été transportée par l’histoire de Maggie, bouleversée, en colère… Toute une palette d’émotions retrouvées comme lors de la découverte de Miss Cyclone. D’ailleurs, il y a un petit clin d’oeil à ce dernier 😉Je ne peux donc que vous le conseiller voire vous l’ordonner!!! 🙂 Vous passerez un très bon moment et vous serez transporté au sein d’une fougue historique retranscrite par Laurence Peyrin. Une chose est sûre: Laurence Peyrin fait désormais partie des auteurs dont je ne me poserai pas la question pour acheter son nouveau roman.J’ai lu La drôle de vie de Zelda Zonk que j’ai également beaucoup apprécié. Il me reste à découvrir sa suite: Hanna.

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « L’aile des vierges- Laurence Peyrin »

  1. Je reviens pour te dire ce que j’en ai pensé… Je n’ai pas autant aimé que toi a priori. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup trop de longueurs et j’ai trouvé Maggie énervante… même si le fond de l’histoire est intéressante. Ma critique est programmée à demain 10h.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s