Contemporain

Le temps de l’amour- Colleen McCullough

42276207_1811083395655712_1659379233492828160_n

Colleen McCullough nous emmène dans une Australie sauvage au sein de la famille Kinross. Vous découvrirez l’histoire du chemin de fer, la détermination d’un homme à réussir et les barrières liées aux conventions avec Le temps de l’amour aux éditions Archipel.

Résumé de la quatrième de couverture:

A seize ans, Elizabeth n’a jamais quitté son petit village d’Écosse, sa famille nombreuse et son père autoritaire. son destin est alors bouleversé par la demande en mariage inattendue d’Alexander Kinross, un cousin parti faire fortune en Australie. A peine installée sur cette terre immense et sauvage, la jeune femme pressent qu’elle n’aimera jamais son mari. Bienveillant mais distant, Alexander n’a quant à lui pas renoncé à sa passion pour la belle et provocante Ruby Costevan. Prisonnière de sa magnifique maison et de son rôle de mère de famille modèle, Elizabeth ne se doute pas que, pour elle aussi, viendra le temps de l’amour. Et qu’au fil des années elle construira son bonheur loin de toutes les conventions…

Mon avis:

Je remercie de nouveau les éditions Archipel pour leur confiance et l’envoi de ce roman.

J’ai débuté ma lecture m’attendant à être transportée en Australie comme lors de ma lecture Une pluie d’étincelles-Tamara McKinley

Il s’agit avant tout d’une saga familiale. Nous suivons les personnages à travers les années, les événements historiques, les événements personnels. Ils sont tous liés intrinsèquement. Cela crée une drôle de famille mais le récit se veut moderne par certains aspects: en reconnaissant le rôle déterminant des femmes et en montrant leurs combats pour accéder à l’éducation. L’auteur prend également le contrepied de la bienséance et des conventions en reconnaissant le mariage de complaisance et l’adultère. Elizabeth devient amie avec la maitresse de son mari.

Il m’a fallu une petite centaine de pages pour commencer à entrer dans le récit. Celui-ci est à la troisième personne du singulier. Ce n’est pas ce qui m’a dérangé. Le style de l’auteur est trop distancié de ses personnages. J’ai eu beaucoup de difficultés à m’attacher aux personnages. Elizabeth, donnée comme personnage principal, m’a hautement agacée. Je suis restée sur ma fin avec elle. J’ai trouvé que l’auteur n’avait pas suffisamment exploré la psychologie du personnage. Ruby et Lee donnent un peu de douceur et de piquant au récit.

Les explications techniques de l’extraction de l’or, des machines à vapeur et autres sont utiles afin d’instaurer le cadre historique lié à l’histoire. Mais parfois, cela alourdissait le rythme de lecture et le côté technique ne faisait pas avancer l’histoire.

Durant plusieurs centaines de pages et donc plusieurs années, il ne se passe pas grand chose au sein de la famille Kinross et puis d’un coup l’auteur amène un événement terrible et une scène « gore ». J’avoue avoir été surprise et décontenancée. Je comprends où l’auteur a voulu en venir mais j’ai trouvé que cela était vraiment amené de manière maladroite.

Au final, le récit tient plus du rapport de faits de la famille Kinross sur plusieurs décennies que d’un récit de vie. C’est peut-être pour cela que je n’ai pas réussi à entrer totalement dans l’histoire. J’ai lu le livre jusqu’à la fin car je voulais voir si l’auteur nous réservait quelque chose d’incroyable. Sur la fin du récit, les événements se précipitent après plusieurs pages de calme. Nous sommes comme Elizabeth, dans un état constant de latence. Est-ce peut-être ce qu’a voulu transmettre l’auteur?

Verdict:

1-5

Le temps de l’amour, titre annonciateur de romances, est un peu illusoire. Il s’agit ici d’épisodes sur plusieurs décennies autour de la famille Kinross et d’un récit mélancolique sur les choix qui engendrent des événements tels des dominos qui s’abattent les uns après les autres. Je ne lirai pas d’autres livres de cet auteur, je n’est pas été conquise malheureusement. Si vous l’avez lu, n’hésitez pas à venir en parler.

Par contre, je suis toujours aussi fan des couvertures des éditions Archipel!

couv31402350

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s