Drame·Historique·Romance

Le destin de Cassandra- Anna Jacobs

54431878_2577747875587323_4410930962020433920_n

Un destin de femmes fortes sur fond de guerre de Sécession et ayant pour décor le Lancashire et l’Australie sauvage, voici ce que vous propose Anna Jacobs dans Le destin de Cassandra aux éditions ArchiPoche.

Résumé de la quatrième de couverture:

1861. Le Lancashire subit la crise. Privées de coton, les filatures ferment une à une en Angleterre, plongeant la population dans la misère. Cassandra Blake, ses trois sœurs cadettes et leur père Edwin tentent malgré tout de faire face à l’adversité. Mais la mort du patriarche vient tout bouleverser. Leur oncle Joseph décide de prendre ses nièces sous son aile, malgré l’opposition de son acariâtre épouse, qui commandite en secret l’enlèvement de Cassandra. Elle menace alors ses sœurs de faire subir à la jeune femme les pires sévices si elles ne quittent pas le pays… Contraintes de dire adieu à leur Lancashire natal, elles embarquent pour l’Australie. Les quatre sœurs parviendront- elles à se retrouver à l’autre bout du monde, et à construire une vie nouvelle ? Une saga au souffle puissant, qui nous entraîne dans une Australie encore sauvage, où tous les rêves sont permis.

Mon avis:

Je remercie Mylène et les éditions ArchiPoche pour l’envoi de ce roman.

Vous n’êtes pas sans savoir que dès qu’il s’agit d’un destin de femmes dans un contexte dans lequel les droits de la femme sont brimés et avec pour fond de toile un paysage sauvage tel que l’Australie, je ne peux qu’avoir envie de découvrir le récit.

couv66334764

Voici donc une fresque familiale. Ce premier tome est centré sur Cassandra mais pas seulement. Nous faisons la connaissance de 4 soeurs et de leur père Edwin. Leurs relations m’ont beaucoup rappelées celles des 4 filles du Docteur March.

couv72710920

J’ai apprécié la place donné par l’autrice à la bienveillance paternelle et à l’importance de l’éducation par les livres inculquée par le patriarche. Edwin est passionné de culture grecque d’où le prénom de ses filles: Cassandra, Pandora, et je vous laisse découvrir le prénom des jumelles 😉

Les 4 soeurs ont donc reçu une éducation lettrée et sont férues de lecture. D’ailleurs elles sont ravies de l’ouverture d’une bibliothèque dans leur ville.  Cette mise en avant de l’éducation de la femme et du goût pour l’apprentissage m’a fait penser à la lecture de La fille du maître de Chai-Kristen Harnisch

45607163_250691722469224_330832809595764736_n

Divers portraits de femmes sont retranscrits à travers divers personnages: la femme de pasteur, la bourgeoise aux idées étriquées, l’aristocrate au grand coeur, les femmes de joie, … Chacune a une voix dans le récit et permet au lecteur d’avoir un panel de la femme au travers du récit. La majorité a en commun une forte volonté et une détermination à ne pas se laisser dicter sa conduite par un homme ou par la société. Il faut rappeler que le roman se déroule au XIXème siècle pendant la guerre de Sécession en Angleterre. C’est pourquoi l’éducation des soeurs est mal perçue par la communauté.

Ce qui fait la force du récit est l’amour fraternel que se voue les soeurs. J’ai apprécié que les protagonistes changent et que chaque soeur puisse s’exprimer. Si ce premier tome se concentre essentiellement sur l’aînée Cassandra qui sera le fil rouge de l’histoire, chaque soeur a une place dans l’intrigue.

Nous sommes face à un destin tragique avec des femmes courageuses et déterminées bercées par leur amour fraternel mais également par l’amour.

Les soeurs partent à la découverte de l’Australie sauvage. J’aime particulièrement les histoires se déroulant dans ce pays comme lors de la lecture de Une pluie d’étincelles-Tamara McKinley

une pluie d'étincelles

Verdict:

5-5

Vous l’aurez compris : j’ai adoré ma lecture. J’ai lu quasiment d’une traite l’histoire des 4 soeurs Blake. Et quel fût ma joie lorsque j’ai reçu le tome 2 Cassandra et ses soeurs.

couv44975751

Le seul bémol: la quatrième de couverture dévoile beaucoup trop d’éléments clés de l’histoire. J’ai trouvé cela dommage car cela a enlevé certains effets de surprise.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le destin de Cassandra- Anna Jacobs »

  1. Malgré un léger sentiment d’invraisemblance par moment (notamment au début, je me suis demandé si c’était possible qu’autant de poisse tombe sur les mêmes personnes en si peu de temps), j’ai beaucoup aimé ce roman d’évasion. Je ne connaissais pas du tout cet épisode affreux de la famine du coton dans le Lancashire mais j’ai trouvé que l’auteure décrivait parfaitement les différentes situations : la misère qui s’installe petit à petit et avec elle le désespoir, la faim, les maladies puis l’Australie, le pays sauvage, l’arrivée des pionniers puis leur quotidien pas toujours évident. J’ai pris un grand plaisir à découvrir ce roman et j’ai eu très envie de découvrir la suite. Je vais sûrement lire le deuxième tome le mois prochain. 😉
    Je te rejoins quand tu dis que ce roman ressemble un peu à du Tamara McKinley… 😉 Et je suis en train de lire Les rives de la terre lointaine de Sarah Lark, la reine du roman d’évasion et je trouve que ça ressemble aussi pas mal… 😉

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s